Conseil Municipal Colmar du 12.12.16 – intervention de Julien Ernst relative aux Orientations Budgétaires 2017

0 commentaire Le par

Rapport n°4 : Orientations Budgétaires 2017

inauguration d'un jardin pédagogiqueMonsieur le Maire, cher-e-s collègues,

Si vous commencez à manquer de mots pour qualifier chaque année vos documents budgétaires, je dois avouer que sa lecture m’a laissé de marbre. Aucun, ou si peu, de changements par rapport au document de l’année dernière, et celui des années précédentes. Un document assez peu politique, très comptable et comme tel, dur à décrypter et comprendre pour le profane aux affaires municipales.

Et pourtant, notre rôle d’élu est de donner du sens, de l’intelligible, d’impliquer les citoyens à la prise de décision, de ne pas arriver sans idées mais pas non plus en ayant tout verrouillé. Ce qui n’est pas le cas du document qui nous est présenté ici.

Sur le fait de donner du sens, il convient en premier lieu de l’appliquer aux mots : dès le début de votre nouveau mandat, lorsque vous avez tenté de vendre aux colmariens votre pacte de stabilité fiscale en bon camelot des collectivités locales. Nous avons dénoncé que votre dispositif agissant en deux temps allait aboutir à plus d’impôts locaux, loin du concept même de stabilité. Résultat selon vos propres documents : encore 330 000 € pris dans la poche des colmariens pour 2017 !

Sur l’intelligible, difficile de faire plus incompréhensible pour le citoyen que cette compilation de tableaux, graphiques mêlant différentes échelles de comparaison jonglant entre le local et le national. A part apprendre que vous critiquez fortement l’État pour sa demande de participation des collectivités territoriales à la réduction des déficits publics alors que vous appliquez les mêmes recettes localement et qu’il vous a fallu 20 ans pour atteindre un taux de réalisation des investissements de 42 % à 90 % et donc in fine présenter des budgets sincères, pas sur que le colmarien saisisse votre talent autoproclamé de gestionnaire ou souhaite s’intéresser à la gestion des deniers publics de notre ville.

Sur le fait d’impliquer les citoyens ou les acteurs locaux au-delà du minimum légal, pas grand chose à se mettre sous la dent non plus. Même symboliquement, les orientations budgétaires auraient pu prévoir d’allouer une dotation en investissement aux conseils de quartier.
Mais je ne désespère pas et terminerai sur un point positif de ce rapport qui pourrait devenir le point de départ d’une politique concertée entre municipalité et locaux : je parle bien sur de l’instauration de la Taxe sur les Locaux Commerciaux Vacants. Face au problème de désertification des commerces de centre-ville, on peut bien sur se dire que Colmar ne s’en tire pas si mal au vu du contexte national et qu’il s’agit d’une situation temporaire. On peut aussi considérer que le problème est plus profond et que nous vivons une crise du modèle commercial des villes.

Dans tous les cas, rester inactif alors qu’on en a les moyens ou se contenter de mesurettes comme nous l’avons fait ne résoudra rien et il faut agir. Comme elle s’est dotée de la préemption commerciale, Colmar a donc un moyen supplémentaire de résorber les vitrines vides de son centre-ville mais il ne s’agit que d’un moyen et notre groupe attend plus. Nous plaidons depuis longtemps pour un plan global de développement du commerce en centre-ville élaboré par les partenaires institutionnels et les commerçants locaux, réunis officiellement autour de la table avec, pourquoi pas, la soutien d’un professionnel de l’animation du tissu commercial urbain. C’est une demande ancienne des commerçants colmariens et qui a fait ses preuves dans d’autres villes.
Mais je crois que nous aurons l’occasion de discuter prochainement de ce point et nous nous en félicitons.

Je vous remercie pour votre attention.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias