Conseil Municipal Colmar du 21.11.16 – intervention de Julien Ernst relative au Musée Unterlinden

0 commentaire Le par

Rapport n°18 : Ajustement des crédits d’équipement pour l’opération d’extension et de rénovation du musée Unterlinden – Décision modificative n°2

inauguration d'un jardin pédagogiqueMonsieur le Maire, cher-e-s collègues,

Vous souvenez-vous Monsieur le Maire de cette séance du 28 mars 2014 ? Messianique, usant d’un vocabulaire qu’on attendait plus d’un religieux à sa chaire que d’un homme politique, vous remerciez alors les 27 % de colmariens qui vous avaient porté à la Mairie au 1er tour de l’élection municipale.

Vous souvenez-vous, Monsieur le Maire, des rapport sur lesquels nous avions à nous prononcer ce jour-là ? Pour mes collègues qui auraient oublié, je leur rappellerai juste quelques lignes du rapport n°6 sur lequel, par une clairvoyance que vous jugerez inhabituelle ou alors en toute connaissance de cause, tous les collègues d’opposition avaient choisi de s’abstenir.

Ce 28 mars 2014, vos collègues du groupe majoritaire vous ont délégué, entre autres, deux pouvoirs qui nous intéressent pour faire toute la lumière sur le rapport qui nous est présenté aujourd’hui.
Par son alinéa 4, vous avez été doté du pouvoir de prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l’exécution et le règlement des marchés et des accords-cadres, ainsi que toute décision concernant les avenants, lorsque les crédits sont inscrits au budget.

Vous souvenez-vous, Monsieur le Maire, qu’au surplus, les collègues du groupe majoritaire, en vertu de l’article L2122-18, alinéa 1er, du Code Général des Collectivités Territoriales, vous ont seul chargé de l’administration ?

Si j’ai souhaité faire ce rappel utile auprès des collègues, du public, des colmariens qui nous écoutent, nous regardent et nous liront, au regard aussi sans doute de l’histoire de notre collectivité et de ce que nous laisserons à la postérité, c’est parce que vous semblez avoir oublié, le temps de ce rapport, quelles sont vos responsabilités, Monsieur le Maire.

Ce n’est pas tant l’argent supplémentaire qui va être versé aux prestataires engagés dans la rénovation du Muée Unterlinden qui nous chiffonne. Un chantier de cette taille menée par des architectes de renom et avec une configuration particulière des lieux et des contraintes naturelles entraîne toujours des dépenses exceptionnelles et pas forcément prévues. Nous en sommes tous conscients, de même que nous sommes conscients de l’attractivité du Musée et de son impact dans la vie économique de notre cité. Vous avez donc toujours pu compter sur des votes à l’unanimité pour tous les crédits destinés à la rénovation du Musée.

Alors oui, je ne nierai pas l’importance des sommes destinées à achever le chantier. 1,9 M € représente une somme importante en période d’argent public rare. Heureusement, le Maire de Colmar Gilbert Meyer a pu compter sur une aide inattendue du président de l’agglomération colmarienne Meyer Gilbert pour récupérer récemment 2 M d’euros qui viennent à point nommés pour solder les factures restantes.
Quelle belle clairvoyance de la part du maire et du président de l’agglomération, à moins qu’il ne s’agisse d’un reversement en toute connaissance de cause…

Le véritable problème posé par ce rapport est celui des commentaires désobligeants à l’égard des fonctionnaires municipaux que vous jugez responsables – et en quels termes – de cette facture supplémentaire. En oubliant totalement que par les pouvoirs qui vous ont été conférés par le groupe majoritaire, vous êtes le seul responsable de la situation.

Puisque vous avez tout pouvoir sur la signature et le suivi des marchés publics, puisque vous avez tout pouvoir sur l’administration municipale, c’est donc votre propre responsabilité que vous engagez sur ce rapport et sur les dépenses supplémentaires qu’il nous demande de couvrir. Ce n’est pas la responsabilité des services qui suivent vos directives.

Mais admettre que vous êtes faillible et que vous pouvez faire des erreurs de gestion des finances publiques irait à contre-courant de l’image que vous avez construit durant vos 21 années de mandat précédentes, ce que vous ne pouvez accepter.

Lors des commissions réunies, je vous ai demandé de bien vouloir retirer les trois paragraphes incriminés à la fois sur le fond et sur la forme. Parce que justement, si vous estimez qu’il y a faute des services, vous disposez de contre-mesures, de l’avertissement au blâme, en passant par une baisse de la note globale des fonctionnaires que vous incriminez, voire le tribunal administratif ou le licenciement pour faute lourde. Mais ces procédures qui relèvent de votre pouvoir sur l’administration doivent pourvoir s’appuyer sur des preuves tangibles et ont vocation à rester plus confidentielles au nom d’une certaine réserve attendue des fonctionnaires et des élus dans l’exercice de leur mandat.

Adopter ce rapport tel quel, c’est livrer de prétendus coupables sur la place publique pour pallier à vos propres manquements. Sans avoir à prouver ce que vous avancez, vous attendez – pour reprendre les métaphores religieuses qui vous étaient chères – qu’une opinion publique réduite au rôle de Pilate condamne Jésus pour amnistier Barabbas.

Nous ne pouvons évidemment pas voter ce rapport en l’état, aussi nous vous demandons une nouvelle fois de bien vouloir réserver vos commentaires à l’encontre de l’administration à un cadre plus privé et de ne pas les faire apparaître dans un document officiel de notre collectivité.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias