Conseil Municipal Colmar du 19.09.16 – intervention de Victorine Valentin relative aux SRC Escrime

0 commentaire Le par

Rapport n°10 : S.R.C. ESCRIME – Convention d’apport d’un fonds association avec droit de reprise

WS6A0985Monsieur le Maire, cher-e-s collègues,

Nous nous sommes demandé s’il fallait, par rapport à ce « sauvetage » faire le lien avec les SRC football ? En effet, dans les deux cas, ces clubs se sont retrouvés avec un fort déficit mais pour les SRC, vous avez, Monsieur le Maire, poussé à la dissolution de l’entité sportive avec choix des membres du nouveau comité tandis que là, nous avons également un déficit structurel mais sans demande de changer le comité directeur… Ne faites-vous pas deux poids / deux mesures en l’occurrence ? L’escrime a assumé son déficit et est allée directement vers le maire, le src a eu un déficit « surprise » d’où peut-être la différence de traitement.

De notre côté, nous estimons qu’il est normal qu’on vienne aider le club d’Escrime puisqu’il y a une part de responsabilité de la Ville de Colmar dans les dépenses importantes dudit club.

En effet,
1. c’est la ville qui a commis ses architectes pour la construction de cette structure où le club ne peut pas organiser des compétitions importantes dans sa salle d’armes (circuit national des moins de 20 ans, circuit européen des moins de 23 ans, circuit international d’épée) et qu’il est obligé de délocaliser systématiquement soit au gymnase Camille Sée soit au Gymnase de la Montagne Verte.
Structurellement :
2. La salle n’est pas desservie par les transports en commun : ce qui peut expliquer la perte du nombre de jeunes escrimeurs depuis son ouverture dans un endroit excentré
3. Les frais de chauffage sont hallucinants.

Par ailleurs, la gestion du Club par son Président et son Conseil d’Administration et/ou les choix sportifs qui ont été faits sont également à l’origine de certaines dépenses ou manques à gagner.

Par exemple, comment la ville accepte-t-elle qu’un club qu’elle subventionne achète en 2014 (vu sur sa page facebook) une camionnette flambant neuve (au lieu de la louer) et la fasse conduire aux compétitions par le Maître d’Armes, payé aux frais réels, alors que l’ensemble des associations sont obligées de compter sur les parents pour conduire leurs enfants ?

A ce propos, la ligne « rémunérations » est relativement élevée par rapport à d’autres clubs, et elle ne cesse d’augmenter dans le plan d’économies présenté pour le « redressement ».

Sur ce même plan figurent des recettes escomptées de la Ligue contre le Cancer. Or, il semblerait que la contribution de la Ligue contre le Cancer ne puisse être demandée que par la Ligue d’Alsace d’Escrime. Laquelle ligue d’Alsace est déjà un contributeur… N’est-ce pas inscrire des recettes deux fois pour donner des couleurs au plan de redressement ?
Aujourd’hui, il semblerait que la section loisirs soit négligée au profit des compétiteurs  d’où une baisse du nombre de licenciés que l’on prétend faire payer davantage au risque de les faire encore baisser…

Peut-on imaginer un audit du Président et du Comité du club pour leur poser toutes ces questions ou encore, par exemple, savoir quels sont les moyens mis en œuvre pour rémunérer ou dédommager les tireurs étrangers qui viennent au club ?

Enfin, il nous semble que sur les conditions suspensives à la convention d’apport des fonds devrait figurer le manquement au premier versement sur le tableau d’amortissement.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias