Conseil Municipal Colmar du 21.03.16 – intervention de Julien Ernst relative au Plan Educatif Territorial

0 commentaire Le par

Rapport n°13 : Projet Éducatif Territorial de Colmar

inauguration d'un jardin pédagogiqueMonsieur le Maire,
Cher-e-s collègues,

Avec plusieurs années de retard, la Ville de Colmar présente enfin un Projet Éducatif Territorial au vote de son Conseil Municipal et encore, ne s’agit-il ici que d’un Projet partiel puisqu’il ne recouvre pas toute la ville et n’est encore qu’en phase expérimentale, les activités démarrant au 3ème trimestre sur 3 écoles avant d’être étendues à quelques écoles bien sélectionnées à la rentrée 2016/17.

A la lecture de ce qui est proposé, j’avoue ma profonde déception. Non pas que j’attendais quelque chose d’ambitieux ou d’innovant à Colmar vu les réticences – et le mot est faible – de la Ville à mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires, mais au minimum un projet qui permette à notre riche tissu associatif d’être associé et de pouvoir faire connaître et développer ses activités, à l’heure où les responsables associatifs alertent sur le vieillissement de leurs membres et l’absence de relève.

Or, ce n’est pas ce qui est proposé. La Ville a préféré se reposer exclusivement sur l’existant et recycler ses vieilles recettes plutôt que de développer une offre complémentaire nouvelle. Ce n’est pas en collant une étiquette « rythmes scolaires » ou « PEDT » à l’aide aux devoirs ou à une visite à l’Observatoire de la Nature qu’elles gagnent une qualité pédagogique supplémentaire par rapport à ce qu’elles étaient avant.

Certains axes de travail sont néanmoins intéressants comme la découverte des institutions que je vois comme un cours d’éducation civique grandeur nature. A l’heure où le vivre-ensemble et la confiance dans les institutions sont remis en cause, elle peut être un complément utile aux interventions des professeurs dans les classes. Mais pour être efficace, il faudrait que le dispositif soit étendu à tous les élèves colmariens, ce qui n’est pas le choix fait ici.

Concernant la participation financière demandée au parents, je la trouve excessive au vu de ce qui est proposé d’autant que la façon dont sont organisés les cycles d’activités peut faire grimper le coût à 20 € par an pour un élève des écoles Rousseau ou Barrès qui suivrait les 4 cycles d’activités qui lui sont proposés. Personnellement, je suis favorable à la gratuité, ne serait-ce que par égalité entre les élèves issus de familles défavorisées et les autres, la participation demandée – même si elle semble modique – pouvant constituer un frein à la participation de tous et donc à la mise en place d’une mixité sociale effective.

La mixité sociale n’a pas non plus été au cœur des préoccupations de la commission d’élaboration puisque votre PEDT exclut les écoles du Réseau d’Éducation Prioritaire et en oublie d’autres. Je pense particulièrement à l’école Pasteur qui de fait, n’est ni concernée par le dispositif REP, ni par votre zonage et se retrouvera donc sans AUCUNE activité supplémentaire à celle déjà existante d’étude surveillée pour laquelle j’ose espérer que vous n’oserez pas demander de participation supplémentaire de 5 € aux parents.

Je terminerai mon propos en vous indiquant que ce PEDT n’est clairement pas à la hauteur des enjeux éducatifs du 21ème siècle. Ce document manque clairement d’ambition et n’est dictée que par une logique comptable puisque le principal point dont se félicite la Ville est que le PEDT ne lui coûtera que 45 000 € net par an.

Montesquieu appelait à distinguer l’esprit de la lettre des lois, c’est-à-dire la différence entre le texte de loi proprement dit et l’intention recherchée par le législateur. A ce titre, votre PEDT satisfait la lettre mais pas l’esprit vu que l’enfant est le grand oublié du document alors qu’il était au centre de la réforme des rythmes scolaires. Le PEDT colmarien n’est clairement ici qu’un moyen de satisfaire le législateur en attendant une nouvelle majorité nationale qui remettra en cause la réforme, ce dont nous ne pouvons nous satisfaire. Nous voterons donc contre ce rapport.

Merci pour votre attention.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias