Non , les réfugiés ne sont pas des terroristes en puissance !

0 commentaire Le par

1473012_242190432613322_299257971_n Communiqué de presse en réponse aux propos de Gilbert Meyer du 16 novembre 2015 sur les liens entre réfugiés et risque d’insécurité

Lors du Conseil Municipal du 16 novembre, le Maire de Colmar a fait part de son ressenti quant aux attaques terroristes dont la France a été la cible vendredi dernier. Il a cru bon de conclure par une déclaration inquiétante à l’encontre de l’appel à des pratiques d’accueil ; appel qui, selon lui, serait source de complication pour la police et qui induirait un risque d’insécurité pour nos populations.

Une nouvelle fois, nous, élus du groupe Un Nouvel Élan Pour Colmar, regrettons ces propos qui amalgament accueil des réfugiés et menaces pour la sécurité. Nous tenons à rappeler que les personnes qui peuvent prétendre au statut de réfugiés fuient la guerre ou craignent d’être persécutées du fait de leur ethnie, de leur religion, de leur appartenance à un groupe social ou de leurs opinions politiques. Ces réfugiés, nous avons le devoir de leur fournir un asile et de leur permettre de trouver dans notre pays une paix qui n’existe plus chez eux. Cela est d’autant plus valable lorsque ces réfugiés sont des enfants et des jeunes dont la ville de Colmar s’est engagée auprès de l’UNICEF, au travers de la charte de « Ville Amie des Enfants », a faire appliquer localement les principes de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Pour autant, ces réfugiés ne sont pas abandonnés à leur sort dans notre pays mais pris en charge par l’administration et les associations chargées de leur intégration au sein de notre société. Ces pratiques existent depuis longtemps déjà et ne sauraient constituer ni une complication pour les forces de l’ordre, ni un danger pour la population.

Nous rappelons au maire de Colmar les mots prononcés par le Président François Hollande, lors de son discours devant le Congrès le 16 novembre, et applaudis par l’ensemble des députés et des sénateurs français : «  La question des réfugiés est directement liée à la guerre en Syrie et en Irak. Les habitants de ces pays-là, notamment ceux des territoires contrôlés par Daech sont martyrisés et fuient ; ils sont les victimes de ce même système terroriste. Voilà pourquoi il est vital que l’Europe accueille dans la dignité ceux qui relèvent du droit d’asile. »

En créant volontairement un amalgame entre terrorisme et droit d’asile, le Maire de Colmar joue sur les peurs des français et cède aux sirènes populistes, enterrant de facto l’unité nationale issue du Congrès du 16 novembre. Le Maire de Colmar méconnaît les valeurs auxquelles s’attaque justement le terrorisme et qui sont le fondement de notre République. Quant à nous, nous continuerons, avec les précautions nécessaires, et quoi que le Maire en dise, à appeler à l’accueil de réfugiés à Colmar et partout ailleurs.

Victorine VALENTIN
Julien ERNST

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias