EGPS : contribution Nation et Intégration

0 commentaire Le par

Dans le cadre des États Généraux du Parti Socialiste, militants et sympathisants ont la possibilité de déposer des contributions (de 2700 signes maximum) dans l’objectif de reformuler l’identité du Parti socialiste face aux grands bouleversements qui traversent le monde et la société. Vous trouverez ci-dessous la contribution de Christophe Roussel sur la thématique Nation et Intégration :

« L’idée de nation et le sentiment d’appartenance à la communauté nationale, aujourd’hui, ne peut se définir qu’au regard de l’espace européen qui, à mon sens, ne pourra garder son rang, face aux bouleversements du monde, au seul prix d’une avancée significative vers une configuration fédérale, du moins s’agissant des pays de la zone euro. Cet enjeu historique nécessite la contribution de chaque nation à l’édifice commun. La France, par son histoire, le rayonnement philosophique qui est le sien, sera l’un des principaux écrivains du récit de cette nouvelle histoire. Il en va de la survie de ce que représente l’Europe aujourd’hui. Ce défi pour l’avenir est cependant mal perçu et mal compris par nombre de nos compatriotes pour qui, l’idée de nation, vidé de ce sens de moderne, s’apparente à un repli sur soi ou a un idéal nostalgique qu’il convient d’oublier. La nouvelle place de la nation au sein de l’espace démocratique européen à construire doit être une priorité pour les socialistes. Au cœur de cette nation, y vit une population immigrée importante qu’il convient d’intégrer et sans laquelle cette nouvelle Europe ne pourra se construire.

Sans remettre en cause « l’universalisme républicain » spécifique à notre conception relative à l’accueil des populations étrangères et en combattant le communautarisme ; il est nécessaire aujourd’hui, que les relais culturels et religieux par lesquels s’expriment ces populations soient davantage prises en compte, par la voix consultative, au niveau des municipalités, des collectivités locales et ce, en rappelant en parallèle sans cesse l’importance des principes laïcs et républicains qui structurent notre vie commune.

Par ailleurs, la réalisation de l’intégration des populations immigrées passe nécessairement et incontestablement par le droit de vote de celle-ci aux élections locales qui doit être intégrée dans une grande loi sur la démocratie participative locale, qui sera également une avancée au bénéfice des citoyens français. Il convient également de réfléchir en parallèle sur la mise en place d’une véritable mixité sociale au sein des territoires et des quartiers. En outre, sans méconnaître les contraintes qui sont les nôtres en matière politique de l’asile, les demandeurs d’asile doivent être reconnus comme ce qu’ils sont : des justiciables de l’ordre public international qui doivent bénéficier des droits fondamentaux comme celui de travailler et d’accéder à des instances indépendantes du ministère de l’intérieur pour statuer sur leur demande de protection.

Enfin, à l’instar de ce qui se pratique en Allemagne, l’ensemble de la politique migratoire fera l’objet d’une évaluation annuelle. « 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias