Julien Ernst interrogé sur les deux première années de la présidence Hollande

0 commentaire Le par

Article des DNA du 6 mai 2014 (Franck Buchy)

Deux ans après l’élection de François Hollande : Le temps et le costume

François Hollande a été élu à la présidence de la République il y a deux ans jour pour jour. Le socialiste Julien Ernst et l’UMP Pierre Ouadi disent comment ils ont vécu ces 24 mois. Deux avis qui traduisent l’état d’esprit d’une bonne partie de l’opinion française.

Un grand blanc. Pris à chaud, Julien Ernst a mis quelques secondes avant de commenter les deux premières années de mandat de François Hollande, candidat qu’il a soutenu comme la majorité de ses camarades du parti socialiste. « Deux ans, c’est très court et très long », indique le secrétaire de la section de Colmar. « Très court parce que ça ne lui a pas permis de tout mettre en place dans les délais inscrits dans sa feuille de route ; très long dans la mesure où beaucoup de choses ont été mises en œuvre sans que ça bouge au niveau national », analyse le conseiller municipal de Colmar pour qui le temps médiatique et l’instantanéité jouent en défaveur du président de la République.

« Les résultats seront perceptibles dans cinq ans ; deux ans, c’est trop court pour juger des réformes sociétales et structurelles qui demandent du temps », croit Julien Ernst qui « entend l’impatience des gens qui veulent des résultats dans le domaine économique et de l’emploi ». « Le bilan n’est pas nul mais la crise est toujours là. Et en France, où les structures sont lourdes, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour que ça change », complète le socialiste. « Prenez l’exemple de la réforme des rythmes scolaires ; on n’en verra les résultats que dans quatre ou cinq ans dans le classement de l’OCDE ».

S’il en appelle à la « patience des Français », Julien Ernst regrette « la frénésie des chiffres et des résultats immédiats » dans laquelle l’Elysée et Matignon se sont lancés au début du quinquennat. « Il faut dire la vérité aux Français, dire que la France se retrouve dans la situation d’un ménage qui n’arrive pas à boucler ses fins de mois. Les citoyens peuvent le comprendre », insiste l’élu socialiste en invitant les Français « à juger Hollande au bout de son mandat ».

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias