Élections départementales : quatre schémas concurrents pour le redécoupage cantonal

0 commentaire Le par

Article de l’Alsace du 24.05.13 (Clément Tonnot)

Pour les élections départementales de 2015, la région colmarienne ne comptera plus que cinq cantons au lieu de dix actuellement. État des lieux des propositions en discussion.

LE CONTEXTE : La réforme Lebranchu, adoptée le 17 avril, prévoit de révolutionner l’élection des conseils généraux, rebaptisés conseils départementaux pour plus de lisibilité. Pour assurer la parité, le scrutin se fera sur des binômes homme-femme, candidats dans des cantons élargis. Dans le Haut-Rhin, la loi prévoit de passer de 31 à 17 cantons. La consigne pour le redécoupage est de ne pas s’écarter de plus de 20 % de la moyenne départementale, soit 45 000 habitants dans le Haut-Rhin, avec une fourchette de 36 000 à 54 000 habitants.

Les exceptions à ce principe d’égalité devant le suffrage seront rares et limitées, prévient le Conseil constitutionnel, qui a validé la loi le 16 mai. Seuls certains critères géographiques pourront être pris en compte, notamment « l’insularité, le relief, l’enclavement ou la superficie ». Il est aussi demandé de prendre en compte les périmètres intercommunaux en tant que bassins de vie vécus et concertés. Dans le Haut-Rhin, les élus avaient jusqu’au 16 mai pour faire remonter leurs propositions au préfet. Dans cette affaire, tout le monde est suspect d’arrière-pensées politiques, en calquant le découpage sur l’intérêt électoral.

TROIS SCÉNARIOS CONVERGENTS.- Trois propositions ont émergé pour le secteur colmarien. Elles émanent du député Straumann, qui a convoqué une réunion pour la 1re circonscription mercredi dernier, de la fédération PS du Haut-Rhin et du conseil général. Certains scénarios se répètent : la création d’un grand canton rhénan, qui regrouperait au moins une partie du canton d’Andolsheim, le canton de Neuf-Brisach et tout ou partie de celui d’Ensisheim, fait consensus. De même que la fusion Wintzenheim/Munster à l’ouest, à quelques variantes près.

La proposition Straumann et celle des socialistes se rejoignent aussi pour la fusion des quatre cantons de Ribeauvillé, Sainte-Marie-aux-Mines, Kaysersberg et Lapoutroie, tandis que le conseil général plaide pour deux cantons de 22 000 et 28 000 habitants, bien loin des clous fixés par le législateur. Les trois scénarios s’accordent aussi pour dire que les cantons colmariens, surtout le canton nord, doivent s’agrandir.
Colmar, le noeuddu problème

LA PARTITION DE GILBERT MEYER.- Gilbert Meyer n’est pas du même avis. Lui souhaite préserver la représentation de Colmar et de ses 69 200 habitants. Il plaide pour le maintien de deux cantons urbains de quelque 34 000 habitants, 2 000 de moins que la fourchette basse, ce qui constituerait une dérogation. « Il faut que deux cantons représentent au moins la totalité de la population colmarienne, quitte à élargir un peu, martèle Gilbert Meyer. En gardant Sainte-Croix-en-Plaine, on n’est pas loin du compte. » Il juge en tout cas « illogique de prendre un pan de Colmar pour former un canton extérieur ».

LA PROPOSITION STRAUMANN.- Elle a remporté un large consensus auprès de la soixantaine d’élus de la 1re, mais aussi de la 2e circonscription rassemblés à Muntzenheim. Les ciseaux ont été confiés à Raymond Gantz, l’ancien maire de Kunheim. Il s’agit de garder un canton de Colmar sud (43 560 habitants) uniquement urbain et un canton Est qui engloberait Colmar Nord, Houssen, Horbourg-Wihr, Jebsheim, Sainte-Croix-en-Plaine, toutes membres de la CAC, et les communes du Ried Brun (47 522 habitants). Le canton rhénan regrouperait les comcoms du Pays de Brisach, Essor du Rhin et Centre Haut-Rhin (47 763 habitants). Proposition qui recueille l’assentiment des deux conseillers généraux concernés, Hubert Miehé et Michel Habig, ainsi que deux présidents d’intercommunalités, Bernard Gerber et Gérard Hug. Tous soulignent la « cohérence » et « l’identité sociologique » de ce territoire.

À l’ouest, la fusion Wintzenheim Munster engloberait Ingersheim et Niedermorschwihr (42 916 habitants). Ni le maire d’Ingersheim, ni celui de Wintzenheim ne souhaitent en effet être rattachés à Colmar. Au nord ouest, on revient à la fusion des quatre cantons de Kaysersberg, Lapoutroie, Ribeauvillé et Sainte-Marie-aux-Mines pour atteindre 46 748 habitants. Sauf que Jean-Louis Christ ne l’entend pas de cette oreille (lire ci-contre).
Un canton géantdes bords du Rhin

LA PROPOSITION DU PS.- Elle prévoit notamment de redécouper Colmar en est-ouest, au niveau de la voie ferrée. Julien Ernst, le secrétaire de la section locale, justifie ce choix par la « géographie physique et la sociologie », mais il est loin d’être innocent : c’est dans les quartiers ouest que la gauche engrange ses meilleurs scores, pas dans les quartiers sud. Le canton ouest version PS intégrerait Wintzenheim et Ingersheim. Celui de l’Est Horbourg-Wihr et Houssen. « Nous avons surtout regardé la continuité du bâti », commente Julien Ernst, qui ne croit pas à une dérogation colmarienne : « Colmar ne peut pas rester toute seule et doit s’insérer dans le bassin de vie de la communauté d’agglomération. »

Pour le reste, la proposition du PS diffère de celle de Straumann sur quelques points : à l’est, le PS ne prévoit qu’un seul grand canton qui engloberait Sainte-Croix-en-Plaine, le reste du canton d’Andolsheim, celui de Neuf-Brisach et la majeure partie de celui d’Ensisheim. À l’ouest, la fusion Wintzenheim-Munster se ferait sans Wintzenheim et engloberait le canton de Rouffach, à l’exception de Soultzmatt

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias