Échec du référendum en Alsace : la conséquence d’un manque de dialogue

0 commentaire Le par

Communiqué d’Alain Fontanel, Secrétaire national aux fédérations, conseiller politique du Premier secrétaire du Parti socialiste

Le projet de fusion des deux départements et de la région Alsace soumis à un referendum local à été rejeté par les habitants du Haut Rhin et n’a pas suffisamment mobilisé dans le Bas Rhin. Au total, près de deux alsaciens sur trois n’ont pas répondu à l’initiative lancée par la Région.

Le projet de Conseil Territorial d’Alsace élaboré par la droite alsacienne est donc mort né ce soir après dix ans de tergiversations des pis Présidents de collectivité (UMP).

Ce résultat est la conséquence d’un manque de dialogue. La « majorité alsacienne » conduite par l’UMP n’a pas su fédérer autour de ce projet excluant de fait plusieurs territoires et familles politiques. Les querelles personnelles des responsables de la droite locale ont brouillé les débats tout en déformant le projet. Les trop nombreuses ambiguïtés du projet de Conseil territorial d’Alsace ont par ailleurs amené un tiers des votants à rejeter l’idée même de fusion dans le Haut-Rhin et plus d’un électeur sur deux dans le Bas-Rhin.

Ce référendum est une occasion manquée d’approfondir la décentralisation dans notre pays avec des projets adaptés aux spécificités de nos territoires. C’est justement l’objectif du projet de loi sur la réforme territoriale qui sera présenté par le gouvernement au Conseil des ministres de mercredi prochain.

Un projet réellement ambitieux de réforme des collectivités territoriales alsaciennes reste encore possible. S’il ne peut plus passer par une fusion des trois collectivités rejetées par les électeurs, il devra prévoir une répartition plus efficace des compétences en identifiant des chefs de fil précis pour les principales compétences avec à la clef la nécessaire recherche d’économies. Il devra associer l’ensemble des territoires et des familles politiques pour pouvoir s’inscrire dans le cadre des débats parlementaires à venir dans le cadre du projet de loi présenté par le gouvernement.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi de financement de la sécurité sociale. Inefficace, inégalitaire, baisse de la qualité des soins ... Alors que les débats
Le par
Communiqué de Jean-Christophe CAMBADELIS, Premier secrétaire du Parti socialiste "La France a été l’objet d’un attentat terroriste. La République a été l’objet
Le par

Les derniers contenus multimédias