Conseil Municipal du 17 décembre 2012 (3)

0 commentaire Le par

Article de L’Alsace du 19.12.12 (Clément Tonnot)

Coups de pouce au pouvoir d’achat ou Noël préélectoral ?

L’opposition a beaucoup ironisé sur la revalorisation par la majorité de ses mesures de « soutien au pouvoir d’achat ». Déjà en campagne pour les municipales 2014 ?

La majorité a voté la revalorisation de ses « mesures de soutien au pouvoir d’achat », soit ses engagements de campagne de 2008. Le surcoût est estimé à 500 000 EUR alors que la Ville dépense déjà quelque 3 MEUR annuels pour ces mesures. Il s’agit pour la majorité de contrebalancer « les contributions alourdies ou en voie de l’être au plan national ».

La réduction de 30 % sur la restauration scolaire accordée aux familles non imposables sera étendue à celles payant jusqu’à 250 EUR d’impôt. L’aide à la rentrée en CP et sixième passe de 50 à 75 EUR et de 75 à 100 EUR. Pour les 17 à 23 ans qui passent leur permis de conduire, la bourse passe de 30 % à 50 % du coût, jusqu’à 650 EUR. L’aide pour l’achat de vélos électriques passe de 150 à 200 EUR. Pour le personnel municipal, les titres de restauration passeront de 8 à 10 EUR en 2014. De même, la prime d’assiduité sera progressivement revalorisée de 620 à 840 EUR par an et les conditions pour en bénéficier seront assouplies. Dans sa hotte, la majorité n’oublie pas les commerçants : l’aide au réaménagement de locaux vacants sera étendue aux locaux repris, sans délai de vacance, et l’aide maximale portée de 2250 à 6000 EUR. La subvention maximum pour l’amélioration des vitrines passe également de 3500 à 4500 EUR.

Teasing de campagne

L’opposition, toutes tendances confondues, fait le lien entre ce « catalogue de cadeaux de Noël » et les municipales de 2014, à l’image de Frédéric Hilbert qui y voit « un teasing (bande-annonce, NDLR) de votre campagne électorale à venir ». Tristan Denéchaud regrette aussi « une dispersion des moyens », rappelant que « 3 MEUR par an, cela représente plus de 100 postes à temps plein ». La prime d’assiduité concentre particulièrement les critiques, Victorine Valentin et Michel Feldmann la jugeant discriminatoire contre les femmes enceintes ou les personnes fragiles. Pointant aussi des « augmentations incroyables » en matière d’accompagnement commercial et des « dépenses non budgétisées », le groupe Wagner refusera de participer au vote. Le reste de l’opposition s’abstiendra.

Gérard Renis, pour la majorité, pointe des « contradictions » dans le discours de l’opposition : « Vous dites qu’il ne faut pas aider les commerces, mais vous êtes les premiers à vous plaindre des friches ». L’adjoint aux finances Mathieu Jaeggy rappelle pour sa part que les engagements de la majorité ont été approuvés par les électeurs en 2008. Le premier adjoint Yves Hemedinger salue à son tour « un retour sur investissement pour les actionnaires que sont l’ensemble de nos concitoyens », au grand dam de son collègue Philippe Greiner : « Une Ville n’a pas à distribuer des dividendes, mais à investir au mieux pour sa population ».

Gilbert Meyer clos le débat Meyer : « Comment critiquer des mesures approuvées au suffrage universel et qui ont touché 80 % des foyers colmariens ? », interroge le maire, qui remue le couteau dans la plaie : « Si vous considérez que nous sommes en campagne électorale, libre à vous de refaire un recours. » À propos de la prime d’assiduité, enfin, il relève que celle-ci n’est pas obligatoire. « Si elle ne vous convient pas, dites-le aux 700 agents qui en profitent ».

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias