« En état de marche »

0 commentaire Le par

Article des DNA du 18.06.12 (Nicolas Roquejoffre)


Malgré la défaite, Victorine Valentin et son équipe de campagne n’ont pas cédé à la sinistrose. Ils veulent être les « empêcheurs de dormir tranquille » de Straumann.

21 h, au QG du PS, Julien Ernst offre à Victorine Valentin un bouquet de fleurs. « Merci à tous », répond la candidate, émue.

« On sera à 44 % sur Colmar », prédit un militant alors que les premiers résultats tombent. Il est 19 h 45. Victorine Valentin s’apprête à quitter le QG du Parti socialiste pour la préfecture. « Ils vont vite se désintéresser de moi », lance-t-elle, assurée de perdre ce second tour. « C’est la chute finale… », entonne-t-elle sur l’air de l’Internationale. Malgré la défaite, l’humour demeure.

« Le PS prêt à affronter de prochaines échéances »

Rue Edouard-Richard, les quelques sympathisants réunis devant la TV accueillent avec de larges sourires la majorité absolue du PS qui s’affiche sur l’écran. Les applaudissements sont encore plus nourris à l’annonce de la défaite de Nadine Morano. « Elle aura plus de temps pour twitter », lâche, perfide, un militant. Secrétaire de la section PS de Colmar, Julien Ernst fait un point de situation pour l’ensemble du département : « Tous les candidats seraient battus, même Freyburger à Mulhouse. » France 3 confirme ces résultats.

Les victoires des candidats UMP s’écoutent dans un silence presque gêné. « Heureusement, Jung sera élu dans le Bas-Rhin », positive un ancien.

Les presque 38 % de Victorine Valentin se confirment. « Nous savions que nos meilleurs résultats seraient sur Colmar. Or, c’est là que l’abstention a été plus élevée », analyse à chaud Julien Ernst. La déception s’efface car le PS « ressort soudé » de cette campagne, ajoute-t-il, « prêt à affronter de prochaines échéances ». On pense évidemment aux municipales de 2014. « Il faudra travailler à l’union de la gauche, c’est notre priorité. »

Les bons résultats de Victorine Valentin font de la conseillère régionale une candidature naturelle pour 2014 estime Julien Ernst.

Celle-ci refait son apparition vers 21 h, rue Edouard-Richard. C’est le secrétaire de la section qui se charge de lui offrir un bouquet de fleurs. Émue, la socialiste se lance dans un discours improvisé. « C’est à Hubert [Miehé] et à moi de vous dire bravo ! Tout le monde était sur le pont, certains depuis les primaires socialistes. Nous aurions aimé vous apporter des résultats encore meilleurs. »

Victorine Valentin parle « d’amitié profonde » et de « convictions sincères » puis appelle toute l’équipe à se remettre au travail. « Les jeunes, votre CDD n’est pas fini ! » « Des personnes attendent de nous qu’on soit près d’elles. Nous serons les relais du gouvernement et les empêcheurs de dormir tranquille d’Eric Straumann. »

Devant une petite assemblée aux anges, elle poursuit : « La France dans cinq ans ira mieux qu’aujourd’hui. Ici, sur Colmar, nous sommes en état de marche et nous avons tout pour réussir la prochaine fois. »

Hubert Miehé conclut : « Victorine, j’étais bien contente de travailler avec toi. » Le conseiller général souligne la réelle performance de la gauche dans cette circonscription où, lui, n’avait obtenu, en 2007, que 15,16 % des suffrages.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias