Le PS 68 en rang serré derrière son candidat

0 commentaire Le par

DNA du 27.01.12 (Franck Buchy)

Le PS68 veut mener une « stratégie de l’omniprésence » pour faire gagner François Hollande.

Ne pas commettre les erreurs de 2007 où Ségolène Royal avait entre autres payé son isolement du PS. Pas question non plus de répéter la cacophonie des éléphants.

Denis Wiesser, 1er secrétaire du PS68 l’assure donc, la campagne de François Hollande « se fera avec le parti et les fédérations ». Réunis hier au siège de la fédération, les membres du comité de campagne ont voulu montrer leur unité et mobilisation en présentant une « stratégie de l’omniprésence » centrée sur le « local » et la « proximité ».

« Nous ne sommes pas des commentateurs mais des ambassadeurs de Hollande », tient à préciser Denis Wiesser, mandataire du candidat socialiste dans le Haut-Rhin. Et s’il fallait encore insister, Antoine Homé, coprésident avec Patricia Schillinger du comité de soutien de Hollande dans le département, indique : « Il n’y a pas d’écart entre le candidat et le parti. L’unité est la condition de la victoire. »

Cette campagne « déconcentrée » grâce à l’action d’animateurs -ils sont quatre dans le Haut-Rhin- mettra l’accent sur les rencontres directes avec les citoyens, à travers notamment le porte-à-porte. « Nous allons parler du bilan de Sarkozy mais surtout des propositions de Hollande qui concernent le plus le quotidien des gens », note Michel Vanwormhoudt, référent mobilisation.

«Une grande attente»

Pour Malika Ben M’Barek, une des animatrices, il s’agit de pointer « l’étendue des dégâts de la finance ». Et de citer les 96 emplois menacés chez Schindler, à Illzach, en espérant que « le monde du travail ne se trompe pas de candidat ».

Pierre Freyburger ancre, lui, le candidat à Mulhouse où il est déjà venu trois fois. « Il connaît bien le contexte local. J’ai construit avec lui un lien de confiance. Il porte toute la crédibilité de la gauche au moment où le pays exprime une grande attente », remarque le conseiller général. Les aspérités de la primaire ont laissé la place à l’unisson. Antoine Homé est tout entier derrière François Hollande, un homme « charismatique, qui aime les gens et le dialogue, qui n’est jamais dans l’agression ». « Légitime, très honnête et courageux, d’une grande valeur personnelle », complète sa collègue au conseil régional Victorine Valentin.

Le tractage a déjà commencé dans certains secteurs. La plateforme présentant les 60 engagements du candidat socialiste sera distribuée à 15 millions d’exemplaires, dont 100000 dans le Haut-Rhin. « Un projet à l’image du candidat. Hollande sait ce qu’il fait et où il s’engage, relève la sénatrice Patricia Schillinger. Le changement, c’est maintenant ; on est en plein dedans. »

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Le parti socialiste colmarien souhaite réagir aux différents articles de presse rédigés à l’issue du premier tour de scrutin des élections législatives concernant la 1ère circonscription du Haut-Rhin. Nous rappelons que
Le par
La caravane du "Hamon Tour" fera étape à Colmar (place de la gare) le mardi 11 avril 2017, le matin. Son but est d'être un lieu d'échange sur le projet du
Le par

Les derniers contenus multimédias