Voeux de la Fédération du PS 68

0 commentaire Le par

DNA du 24.01.12 (Franck Buchy)

Voeux du PS 68 : En ordre de marche électoral

Le PS 68 et de l’Union départementale des élus socialistes et républicains ont profité de leurs voeux pour lancer la campagne présidentielle et législative.

Pour ses voeux à Kingersheim, la fédération du PS du Haut-Rhin avait ressorti toutes les affiches des campagnes électorales et des combats passés. Boosté par les primaires, le PS haut-rhinois est repassé à l’offensive à l’occasion de ses voeux prononcés jeudi soir devant plus de 250 réunis au Hangar, à Kingersheim.

« Oui ce sera la guerre ; la guerre contre l’injustice », a d’emblée lancé Huguette Lichtlé, secrétaire de la section de Kingersheim, en réponse à la sortie de Bernard Accoyer. « Notre seule agence de notation, c’est le peuple, avec son bulletin de vote », s’est enflammé à son tour Maël Harter, animateur fédéral des jeunes socialistes.

« Faire renaître la démocratie »

Le maire Jo Spiegel a salué les personnes présentes dans la salle qui avait accueilli François Mitterrand, en octobre 1981. « Nous avons le même gène : celui de la justice sociale ; le même ADN : celui de la transformation sociale. » Et de les encourager, y compris « les nouveaux », à s’engager dans « un de ces moments les plus cruciaux de l’histoire contemporaine ».

« Ce n’est pas un choix électoral mais un choix de civilisation », a asséné Jo Spiegel en appelant à « faire renaître la démocratie » et à « réduire la fracture éthique ». « Ceux qui ne sont pas irréprochables doivent être virés du parti », tranche-t-il en demandant à ses camarades de « rassembler très largement les hommes et les femmes qui s’indignent, rêvent et s’engagent ».

« Les élus doivent rester des militants », a insisté de son côté Antoine Homé, le président de l’Union départementale des élus socialistes et républicains (UDSR), qui a valorisé « la bonne gestion des deniers publics » des élus socialistes à la tête des villes et communes alsaciennes. « 2012 est l’année de la grande bataille. L’heure est à la mobilisation générale », a encore lancé le maire de Wittenheim et conseiller régional. « Nous devons nous mettre au service de François Hollande pour changer la vie. »

Denis Wiesser, le premier secrétaire de la fédération, a fait le bilan de l’année écoulée en rappelant la création d’une section à Sainte-Marie-aux-Mines et la mise en service d’un local à Colmar.

« Faire taire les ego »

« Hollande est le seul à pouvoir battre Sarkozy », estime-t-il en espérant que « l’innovation démocratique des primaires » se transforme par « un vote d’adhésion ». Pour lui, « le problème c’est le chômage, pas le RSA ». « Nous refusons la destruction des services publics et de l’Éducation nationale. Il faut des actes contre la droite et le FN. Oui les déficits sont à résorber mais les déficits démocratiques sont aussi importants », a conclu Denis Wiesser qui ne « supporte plus que notre République soit défigurée ».

Un militant a insisté pour prendre la parole avant de passer au verre de l’amitié. Il a demandé aux Valls, Cahuzac, Montebourg, Hamon, Emmanuelli… « de faire taire leur ego respectif » pour n’entendre « qu’une seule voix, celle de Hollande ». Il a été chaudement applaudi.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Communiqué des élus socialistes alsaciens et lorrains Nous, élus socialistes alsaciens et lorrains, réaffirmons la nécessité de mener à terme la réforme des collectivités territoriales. Il s’agit aujourd’hui de refonder notre
Le par
Le 31 juillet 1914, alors qu'il dînait au Café du croissant à Paris avec ses amis, Jean Jaurès, homme politique
Le par

Les derniers contenus multimédias