Voeux de la Fédération PS68

0 commentaire Le par

Article des Dernières Nouvelles d’Alsace, édition du 23 janvier, écrit par Franck Buchy

PS 68 / Des voeux offensifs

Les voeux du PS haut-rhinois et de l’Union départementale des élus socialistes et républicains (UDESR) ont été particulièrement offensifs. L’enjeu : mobiliser les militants pour la campagne des cantonales et l’organisation des primaires pour lesquelles 130 bureaux de vote devront être tenus dans le département.
Mobiliser, rassembler, encourager. C’est ce à quoi se sont attachées les différentes personnalités qui ont pris la parole lors des voeux du PS 68 devant une salle comble à Ensisheim, vendredi soir. Après l’échec des régionales et une guerre des egos qui se poursuit au plan national, il s’agissait de mettre les militants en ordre de marche pour les cantonales des 20 et 27 mars et les primaires des 9 et 16 octobre.
« La démarche des primaires n’est pas comprise parce qu’elle est vue comme une bataille de personnes et non d’idées », a prévenu Catherine Hoffarth, conseillère municipale d’Ensisheim et ancienne première secrétaire fédérale, qui demande à ses camarades d’être « exemplaires » et de se battre pour ce « droit nouveau » de désigner leur candidat à l’élection présidentielle.

Très offensif, Antoine Homé a rappelé que le PS « abrogera » la réforme des collectivités territoriales si son candidat est élu à la présidentielle de 2012 tout en se disant satisfait « des progrès électoraux importants de la gauche » lors des régionales. « Il convient maintenant d’accélérer l’action dans les zones rurales » où la gauche peine à gagner du terrain contrairement aux villes.

S’implanter en zones rurales

« Nous devons nous implanter partout grâce à nos élus et à nos sections. Nous voulons que nos élus minoritaires deviennent majoritaires », a lancé le conseiller régional et président de l’UDESR 68.
Antoine Homé s’est dit « heureux » que le PS et ses partenaires écologistes aient pu « tirer les conclusions des régionales » en signant un accord global et politique dans le Haut-Rhin pour les cantonales, contrairement au Bas-Rhin. « L’unité des socialistes est notre bien le plus précieux et le sésame pour gagner la présidentielle. Cette unité doit être un principe d’action et un objectif », a répété le maire de Wittenheim.

Tout aussi offensif, Denis Wiesser a fustigé le « désengagement de l’État » qui « met à bas toutes les conquêtes sociales » en soulignant que « le principe de toutes les luttes est la dignité ». « Se révolter, ce n’est pas inventer quelque chose de neuf mais préserver ce que d’autres ont construit. On peut encore stopper la régression par une arme simple : le bulletin de vote », a martelé le premier secrétaire fédéral du PS 68. « Un autre modèle de société est possible ». Il devra mobiliser pas moins de 500 personnes pour tenir les 130 bureaux de vote pour les primaires dans le Haut-Rhin.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Communiqué des élus socialistes alsaciens et lorrains Nous, élus socialistes alsaciens et lorrains, réaffirmons la nécessité de mener à terme la réforme des collectivités territoriales. Il s’agit aujourd’hui de refonder notre
Le par
Le 31 juillet 1914, alors qu'il dînait au Café du croissant à Paris avec ses amis, Jean Jaurès, homme politique
Le par

Les derniers contenus multimédias