Prison départementale de Lutterbach : la position de la section de Colmar

0 commentaire Le par

A l’occasion de la conférence de presse organisée par la Fédération haut-rhinoise du Parti Socialiste sur l’opposition à la construction d’une super-prison à Lutterbach, Victorine Valentin est intervenue au nom de la section de Colmar pour est faire le point sur la situation de la prison colmarienne.

L’établissement actuel de la rue des Augustins a été reconnu en tant que maison d’arrêt en 1919. C’est donc un établissement ancien, vétuste et régulièrement surpeuplé. Alors que sa capacité est de 120 places, elle accueille aujourd’hui environ 190 détenus. Face à cette situation, les organisations syndicales relèvent aussi depuis plusieurs années que le nombre de gardiens est insuffisant, et demandent du personnel supplémentaire.
L’ensemble de ces éléments suscite plusieurs interrogations en terme de sécurité de l’établissement, de conditions de travail et de détention, d’hygiène et de possibilité de mener à bien un travail de réinsertion efficace avec les détenus.

La fermeture de la prison de la rue des Augustins est un projet que le PS colmarien soutient mais le maintien d’une unité de détention sur Colmar, plutôt que la concentration de tous les détenus du département sur un seul site, relève de la logique. Colmar est une cité judiciaire avec la présence du TGI, de la Cour d’Appel, d’un tribunal des prud’hommes. Elle dispose d’un réseau de transports en commun qui permet aux familles de détenus de rallier facilement la prison. Elle dispose d’associations qui font du bon travail à la prison de Colmar sur les questions d’éducation et de réinsertion des détenus. Pourquoi tout remettre en cause ? D’autant que le site de Lutterbach n’offre pas que des facilités en terme de transports en commun (coût, temps de transport) pour les familles de détenus du nord du département. Et l’hypothèse de parvenir à une réinsertion efficace de 700 détenus dans le secteur de Mulhouse qui connaît déjà de grandes difficultés économiques et sociales me paraît peu crédible.

C’est pourquoi, à l’image des anciens élus socialistes du Conseil Municipal qui étaient favorables au transfert de la prison sur un site situé à Colmar intra-muros, nous sommes favorables au maintien d’une prison à Colmar.

Sur la question du lieu d’implantation, Gilbert Meyer a indiqué en 2003 que deux sites étaient susceptibles d’accueillir une nouvelle prison : le site de l’aérodrome et un autre à proximité de la station d’épuration du Ladhof (nord de la ville). Le site de l’aérodrome ayant été alloué à l’entreprise Liebherr pour l’extension de ses activités, il conviendrait de réactiver la piste du site de la station d’épuration proposée à l’époque par le maire de Colmar.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par

Les derniers contenus multimédias