Pierre Moscovici à Colmar

0 commentaire Le par

Article des DNA du 23 octobre (Franck Buchy)
La rénovation selon Pierre Moscovici « Pour une gauche durable »

Pierre Moscovici a défendu jeudi à Colmar le nouveau modèle de développement économique, social et écologique que le PS proposera aux Français pour la présidentielle de 2012. Une offre politique socialiste qui dépasse pour la première fois la logique productiviste pour intégrer la dimension environnementale.

Animateur au PS de la convention sur le nouveau modèle de développement économique, social, écologique et de la nouvelle gouvernance mondiale, Pierre Moscovici n’a pas hésité à « mettre les pieds dans le plat » pour défendre son réformisme social « crédible » et « réaliste » ; quitte à faire grincer quelques dents parmi les militants et les sympathisants socialistes, avec des phrases du type : « Nous sommes le parti du travail, pas des travailleurs » ; « Il faut modifier la croissance, pas l’affaiblir » ; « Nous ne sommes pas étatistes, mais pour un État fort » ou « Ne nous contentons pas d’anti-sarkozysme, faisons des propositions ». C’est donc avec enthousiasme et conviction qu’il a présenté les grands axes issus de la convention qui ont été approuvés à l’unanimité par le conseil national. « Face à une crise de civilisation et à un monde multipolaire, les réponses ne peuvent pas être conjoncturelles, mais radicales, dans le sens de toucher à la racine, avec une volonté plus réformatrice », explique d’emblée le député PS du Doubs qui se définit lui-même comme « poststrausskhanien ».

Un pôle public d’investissement industriel

Le PS envisage d’abord de changer le mode de production pour « retrouver les conditions d’une croissance durable », le socialisme ne devant plus être seulement perçu comme « un outil de redistribution ». Pour ce faire, l’ancien ministre de Jospin soutient la création d’un pôle public d’investissement industriel régionalisé. Ce soutien en fonds propres doit s’accompagner d’un renforcement des droits des salariés, note Pierre Moscovici en rappelant que le socialisme, c’est aussi « refuser la marchandisation des biens vitaux » tels que l’eau, la santé, la culture, l’environnement ou l’agriculture. La valorisation du travail, « facteur d’émancipation », est une autre des priorités du PS. Elle se concrétise par la sécurité sociale professionnelle qui doit « permettre à tout individu de pouvoir bénéficier d’un emploi, ou d’une formation, ou d’une indemnité forte de chômage ». Le PS propose par ailleurs que l’écart entre les plus hauts et les plus bas salaires ne dépasse pas une échelle de 1 à 20 dans les entreprises.

« Le rétablissement » de l’État

La « justice sociale et fiscale » passe pour Pierre Moscovici par un grand impôt citoyen sur le revenu, plus progressif et prélevé à la source, qui rassemble l’impôt actuel et la CSG, ainsi que par le rétablissement d’une fiscalité sur le patrimoine. En matière de développement durable enfin, le PS envisage d’instaurer une contribution énergie climat et une TVA éco-modulable. Candidat socialdémocrate aux primaires, Pierre Moscovici pointe deux préalables à la mise en oeuvre de cette « ambition crédible » : « le rétablissement » de l’État et des comptes publics. « Je rêve d’une gauche durable qui désendette le pays de la manière la plus juste », conclut-il.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Chers militants et sympathisants, Les membres de Un Nouvel Elan pour Colmar (liste aux Municipales de 2014) ont le plaisir de vous convier à un Apéritif Républicain qui se tiendra le
Le par
Les militants de la section colmarienne du Parti Socialiste se sont prononcés jeudi soir sur la feuille de route qui doit nous mener vers la Refondation de notre parti. Cliquez
Le par

Les derniers contenus multimédias