En direct du Conseil Municipal du 18 octobre (3)

0 commentaire Le par

Article de l’Alsace du 20 octobre 2010 (Clément Tonnot)
Culture Un concours d’artistes…sans artistes

Écoles, jeunes talents, chantier d’insertion… Le concours d’artistes initié par l’équipe Meyer ne primera plus d’artistes proprement dits l’an prochain. L’opposition s’en est émue.

Le concours artistique lancé en 2009 par la Ville de Colmar, et qui faisait partie des 40 engagements de l’équipe majoritaire, sera reconduit l’an prochain. Mais la formule changera radicalement. Exit les artistes professionnels ou amateurs éclairés, récompensés jusque-là par trois prix (arts graphiques, sculpture/installation, photographie/arts numériques). Le prix arts graphiques distinguait ainsi Dan Steffan en 2009 ou Guy Minarro en 2010. Le prix « jeune talent » passe également à la trappe, remplacé par un « prix de soutien à un projet d’étude dans le domaine artistique », réservé aux Colmariens de 18 à 30 ans.

Les écoles maternelles et élémentaires, elles, verront leur dotation passer de 4500 à 6000 EUR, toujours répartis entre trois lauréats. Enfin, une nouvelle dotation de 12 000 EUR sera réservée « à un projet artistique envisagé dans le quartier Europe-Schweitzer, réalisé dans le cadre d’un chantier d’insertion ». La dotation sera versée à la Mission locale, chargée de coordonner le projet, sous forme de subvention.

« Promesse dévoyée »

Il n’en fallait pas plus pour braquer Brigitte Klinkert. L’ancienne adjointe à la culture a étrillé « une promesse électorale complètement dévoyée » : « Au départ, il s’agissait d’aider les artistes colmariens. 4 000 EUR ont d’ailleurs été pris sur le fonds d’acquisition d’oeuvres d’artistes locaux pour financer la dotation. Aujourd’hui, vous aidez les écoles, vous faites du social. C’est bien, mais vous n’aidez pas les artistes. » Et de réclamer le retour de ces 4 000 EUR au fonds d’acquisition.

Victorine Valentin, elle, s’interroge sur le projet artistique Europe-Schweitzer et notamment l’implication de la Mission locale, qui s’occupe normalement de la formation et de l’emploi des jeunes de 16-25 ans : « Est-ce que cela exclut d’autres associations qui pourraient porter le projet ? Les artistes qui auront eu l’idée originale devront-ils se contenter de voir une subvention attribuée à la Mission locale ? »

« C’est vrai que le projet a évolué, mais ce n’est pas interdit », reconnaît Marianna Chelkova, pour qui « l’idée était surtout d’encourager les activités artistiques ». Concernant le projet du quartier Europe Schweitzer, elle salue « un acte fort » et précise qu’il s’inscrit dans un projet d’insertion sociale en lien avec la Région, l’Afpa et la Mission locale, d’où le choix de l’association. « Ce chantier professionnel sera encadré par un grand artiste ou un talent émergent », indique encore l’adjointe.

« Je suis ravi que nos collègues d’en face défendent avec une telle pertinence un de nos 40 engagements », s’amuse Gilbert Meyer, pour qui la mesure visait à « accompagner tous les artistes, quel que soit leur âge ». Au passage, il précise que le concours a été revu « par manque de candidats » : « Nous essayons d’ouvrir ce projet vers d’autres horizons, d’autant que nous travaillons sur le Centre Europe. Cette réalisation artistique sera liée. » Ces explications n’ont pas convaincu les deux groupes d’opposition, qui se sont abstenus lors du vote.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Victorine Valentin sur le point n°11 du Conseil Municipal du 16/10/2017 portant sur la PARTICIPATION DE LA VILLE DE COLMAR AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT : Le rapporteur du
Le par
Rapport n°6 : Approbation du Plan Local d'Urbanisme Monsieur le Maire, chers collègues, Il est vrai que je n’ai retrouvé l’implantation d’une prison
Le par

Les derniers contenus multimédias