Destruction de vignes OGM : rappel de la position de la section PS de Colmar

3 commentaires Le par

Rediffusion du communiqué de presse paru lors de la 1ère destruction de vignes OGM :

« Encore une fois, c’est par la presse que les Alsaciens découvrent que le gouvernement, sur un sujet aussi sensible et important que les OGM, a cédé aux lobbies de l’agro-alimentaire. Le PS ne peut accepter ce type de comportement arbitraire et non démocratique.
Sans aucune concertation, les ministres Le Maire (agriculture) et Borloo (environnement) autorisent de nouveaux des essais, non confinés, de vignes OGM, les mêmes qui avaient été interdits par le tribunal de Strasbourg en octobre 2009.
Ces essais concernent des greffons supposés, par manipulation génétique, devenir résistants à la maladie du « court nouet », maladie liée à la présence d’un nématode contaminant le cep avec un virus.
La forme comme a été imposée cette décision est indéfendable, mais on peut revenir également sur le fond.
La grande majorité des français est contre les OGM, disséminés dans la nature. Si les vignes OGM reviennent en Alsace, c’est parce que les régions Champagne et Languedoc-Roussillon n’en n’ont pas voulu, notamment sous la pression des citoyens et des viticulteurs.
Dans le cas spécifique des OGM vigne, c’est pour une lutte potentielle contre une maladie marginale en Alsace, risquant d diminuer la production. Alors que l’Europe subventionne l’arrachage annuel de centaines de milliers d’hectares de vignes en raison de surcapacités.
Ou sont les risques pour l’Alsace :
• La certitude de démanteler la viticulture Bio, qui représente environ 10% de la production actuelle (les OGM sont incompatibles avec le label Bio),
• Le risque de dégrader l’AOC Alsace par la contamination par de l’OGM,
Enfin, l’argent mis dans ces recherches ne va pas dans des domaines qui devraient être prioritaires, surtout en ces périodes limitations budgétaires :
o Lutte biologique,
o Développement du Bio
o anticipation des conséquences du changement climatique

En résumé, le gouvernement donne de très mauvaises orientations à notre viticulture, sans aucune concertation avec les personnes concernées et la population, dans la plus grande opacité, en jouant avec la génétique et ses dangers de prolifération.
Pour sa part, le PS, tout en faisant complètement confiance au monde de la recherche, souhaite un grand débat sur la pertinence des OGM, leur évaluation bénéfice risque et les priorités à retenir en terme de Recherche et Développement. »

Afficher les 3 commentaires